Bandeau inférieur

Tourisme - Economie/Sites à decouvrir/Balades en bord de mer

Balades en bord de mer


                                                        Entre campagne et embruns
                                                        (10 Km 3h00 deux dénivelés).

 
Le bord de mer entre Jospinet et Dahouët offre une remarquable diversité géologique avec des falaises rocheuses, une falaise vive de Loess, des vallons suspendus…
Mais aussi botanique du fait de l’adaptation de la végétation à la force du vent ; Le port de Dahouët, les villages du Port-Morvan et de la cotentin quand à eux représentent tout à fait le patrimoine bâti local.
Sur le circuit proposé, de fréquentes liaisons entre le sentier côtier et le chemin intérieur vous permettent de moduler la distance de la promenade.

ZoomDépart :
Village de la cotentin, sur l’aire de stationnement situé devant les courts de tennis.
A la sortie du parking, prendre sur votre droite. Suivre le balisage rouge sur les portillons intérieurs, puis blanc et rouge sur le sentier littoral. La lettre A correspondant au sens aller du circuit et la lettre B au sens retour.
 
1 : La Cotentin est un village rural traditionnel implanté dans une légère dépression l’abritant des vents de mer. Les maisons basses, construites en moellons du pays, aux ouvertures encadrées de granite bouchardé sont précédées de courettes permettant d’enfermer le menu bétail de « l’ouvrier-paysant ».
Sur la place du doué, la fontaine alimentait le lavoir et l’abreuvoir, centre d’échanges et parfois de conflits. Dès votre départ, vous passerez devant un fournil et son four en cours de restauration. N’hésitez pas à poussez la porte pour aller l’admirer.

Zoom2 : Le chemin du sémaphore, sur lequel vous vous trouverez actuellement, doit son nom à la présence d’un corps de garde à fonction d’observation situé sur le tertre au voisinage du chemin de la « Baleine ».
Ce petit bâtiment, aujourd’hui totalement disparu, était intégré dans le système des défenses côtières établi à Erquy, Dahouët et le roselier et comprenant des batteries, corps de garde, fours à boulets et sémaphores. Celui-ci avait son équivalent à la pointe des Guettes e, Hillion.
 
3 :Le circuit rejoint ici le bard de mer, face à « la baleine », rocher isolé de la falaise qui doit son nom à ses formes lourdes pouvant évoquer le cétacé.
 
4 :Le sentier côtier conduit vers une petite dépression non aménagée qui sert de parking aux pêcheurs qui accèdent à l’anse du Vauglin. Il s’agit d’un vallon suspendu, forme de relief du à un abaissement du niveau de la mer qui à créé une reprise d’érosion.

Zoom5 :Du sommet de la côte, vous dominez la petite plage du Port-Morvan sur laquelle la falaise vive de loess a dû être protégée des vagues par un enrochement. Le loess est un dépôts sédimentaire non stratifié d’origine éolienne.
 
6 : A l’entrée de la plage, la construction massive en béton est un vestige des défenses construites par les allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale.
 
7 : Au port de Dahouët le bassin des salines, aujourd’hui aménagé en port de plaisance, est accolé au port de pêche. Ce bassin tient son nom des salines que les ducs de Mercoeur y avaient implanté autrefois sans succès. A l’origine, il s’agissait d’un marais que les ducs ont tenté de transformer pour la production du sel, mais le projet à rapidement échoué.

Zoom8 : Le sentier côtier, au départ de Dahouët, surplombe l’entrée du port de pêche. Ce chemin à remplacé un charroi qui permettait autrefois de monter les pierres destinées au four à chaux situé en contrebas.
Le four accoté à la falaise envahie par la végétation n’est aujourd’hui plus visible du sentier.


Zoom9 : Du haut de la falaise de Lanmorin, la vue embrasse la baie de Saint-Brieuc depuis Bréhat jusqu’au rocher du Verdelet.
A marée basse, les parcs à moules découvrent leurs rangées de pieux ordonnés dans une géométrie parfaite. Sur la plage, les chaussées de galets qui relient entre eux les îlots rocheux, sont d’anciennes pêcheries abandonnées depuis le 18éme siècle. La grotte des portelets, au sud est parfaitement visible de la falaise.


Zoom10 : Le sentier côtier conduit jusque Jospinet au milieu de la lande d’ajoncs, des sureaux et des prunelliers que le vent marin à sculptés suivant des plans obliques. C’est parce qu’il est fort et chargé d’embruns que le vent nécrose les jeunes rameaux exposés, bloquant ainsi le développement des arbustes côté mer, et leur donnant ces formes surprenantes.


Zoom 11 : Du haut de la falaise, au dessus de Jospinet, vous dominez la dépression où coule le ruisseau des coulées. La cale, qui fut aménagée en 1896 a permis d’amener au bourg le granit de l’ile Grande qui à servit à la construction de l’église. Elle fut rallongée en 1913 pour permettre un meilleur accès aux « harnais » qui venaient parfois de loin chercher de la marne, « l’engrais de mer ». A proximité, la zone mytilicole est aujourd’hui  encore un important foyer pour l’activité économique.
 

Zoom